HISTORIQUE

La défaite des troupes allemandes est imminente. Contre toute attente, et à la surprise générale, Hitler lance le 16 décembre 1944 l'ensemble de ses troupes dans une contre-offensive appelée "Opération Wacht am Rhein", plus connue sous le nom de la Bataille des Ardennes.

 

Le 17 décembre à l'aube, les chars de la 1ère Panzer SS du Kampfgruppe du lieutenant colonel Peiper entrent dans notre région. Cette offensive a pour objectif de s'emparer des ponts sur la Meuse et d'atteindre le port d'Anvers via Liège.

 

Ce même jour, le 285ème bataillon d'observation d'artillerie de campagne US, dont une partie des hommes est aux ordres du lieutenant Lary, arrive à Malmedy. Averti de la présence de blindés allemands à Bullange, celui-ci décide néanmoins de suivre la route qui lui a été assignée; dès lors l'unité s'engage sur la N 23 en direction du carrefour de Baugnez pour rejoindre la 7ème division blindée qui se trouve à Saint-Vith.
Elle arrive au carrefour de Baugnez au même moment où une avant garde du Kampfgruppe Peiper y parvient.
Un violent engagement s'ensuit, des véhicules sont détruits et d'autres sont poussés dans le bas côté de la route afin de libérer le passage. Lary comprend que la situation de sa troupe est désespérée, il décide alors de se rendre.

 

S'ensuivra le tristement célèbre massacre de Baugnez / Malmedy, où 84 prisonniers Américains y trouvèrent la mort. La raison en demeure toujours incertaine.
Ce crime de guerre qui s'inscrit dans une suite de crimes perpétrés par la même unité au cours de la même journée et des jours suivants, a fait l'objet d'un jugement rendu par le Tribunal militaire international de Dachau lors d'un procès tenu en 1946.

 

PHOTOS

Après la guerre, un premier monument sera inauguré. Ce n'est que quelques années plus tard que le monument de Baugnez / Malmedy actuel sera érigé. C'est dans un devoir de mémoire que 63 années plus tard, le "Baugnez 44 Historical Center" est implanté sur le lieu même du massacre.